Le Web sémantique

Influence des mots sur votre SEO

white-hat SEO

On en parle énormément depuis la sortie de Panda et Penguin, et en France on a de véritables pointures dans ce domaine. Je pense aux frères Peyronnet, à Laurent Bourrelly, Christian Méline, et d’autres…

Pour bien optimiser votre site dans son ensemble, il faut passer par l’optimisation des pages. Et c’est ce qu’on va regarder ici.

L’optimisation on-page va s’intéresser au signal sémantique que vous envoyez aux moteurs de recherche, par 3 leviers : le code-source, le wording, et la pondération qui s’en suit.

On va volontairement écarter le netlinking interne, externe, et la problématique du serveur. Vous allez voir que ces trois seuls points sont suffisamment complexes pour qu’on leur consacre une page…

Après avoir lu cet article, vous ne verrez plus le web comme avant (si vous n’êtes pas SEO) !

Google n’est pas aussi performant qu’on le pense…

La sémantique

Google a le niveau de compréhension verbale d’un enfant de 5 ans. Et encore. S’il a l’air de traiter les requêtes de façon aussi performante, c’est parce qu’il a énormément de recul statistique pour savoir quelles réponses seront pertinentes.

Du coup, il faut vraiment lui mâcher le travail, et faire tout ce qu’on peut pour qu’il « comprenne » le sens d’une page. C’est ça, l’optimisation sémantique.

Pour avoir un bon positionnement sur Google, il faut utiliser les bons mots !

Le code source

Pour un moteur de recherche, une page web, c’est avant tout du code-source. Si celui-ci est mal rédigé, mal construit, ça ne va pas aider du tout.

Il faut faire très attention aux imbrications de titres notamment, sans quoi votre propos sera déformé et vos pages ne seront pas bien classées. La découpe de vos idées et leur mise en forme via le code-source, c’est ultra-important !

Impossible de ranker sans optimiser la structure de votre page et de son contenu !

La pondération

La pondération, c’est l’alliance parfaite entre le code et vos mots-clés : en fonction de leur emplacement, et des marqueurs HTML qui entourent vos expressions clés, Google va pondérer votre wording pour en extraire les idées principales.

En fait, il s’agit presque d’un traitement statistique pour déterminer de quoi vous parlez. Google ne comprend pas vos textes, mais il peut « deviner » de quoi il est question. Et c’est tout !

C’est par la pondération algorithmique que Google peut vous classer dans la SERP !

Le wording…

Sans un bon contenu, bien optimisé, impossible de ranker !

Si le moteur de recherche n’est pas capable d’identifier une requête pertinente pour votre contenu, il ne peut pas vous classer !

A lire au sujet du référencement naturel

Nous contacter

Vous avez des questions ? Un besoin ?
Nous sommes joignables au 09-77-21-66-80, ou bien via un des boutons ci-dessous !