Nom de domaine et hébergement web

Pour lancer votre site, vous aurez besoin d’un nom de domaine et d’un hébergement Web. En effet, le serveur, ou hébergement, sera nécessaire pour installer les fichiers ou la base de données de votre site. Le nom de domaine, lui, sert d’adresse à votre nouveau business en ligne.

Il y en a évidemment pour tous les budgets et il est facile de se perdre dans la pléthore d’offres commerciales proposées par les grands hébergeurs en France. On vous explique tout ce que vous devez savoir pour choisir votre solution d’hébergement facilement.
Domaine et Hébergement

Quel type de serveur ?

On distingue traditionnellement trois types d’hébergement : les serveurs dédiés, les hébergements mutualisés, et les serveurs de type cloud computing (qui regroupent un peu les caractéristiques des deux autres types de serveur).

Les serveurs dédiés

Un serveur, c’est tout simplement un ordinateur. Ni plus, ni moins. Il est donc composé d’un ou plusieurs processeurs, d’une carte mère, de barrettes de RAM, d’un disque dur, d’une carte réseau etc. Et, forcément, il est dans un boîtier. Autant dire que n’importe qui peut créer un serveur dédié avec un ordinateur de bureau.

La principale caractéristique d’un serveur dédié, c’est que vous avez la main dessus : personne d’autre ne peut installer de site ou d’application sur le disque dur. Du coup, vous bénéficiez de toute la puissance du processeur, de toute la bande passante attribuée par votre fournisseur d’accès Internet, de toute la mémoire vive etc.

Niveau performance, c’est le top du top, car vous êtes seul à utiliser 100 % des ressources disponibles.

Le contrecoup, c’est que comme c’est votre serveur, c’est votre responsabilité, et c’est à vous d’assurer la maintenance, la configuration et le bon fonctionnement de la machine. Très souvent, les serveurs dédiés fonctionnent grâce à une distribution Linux (Ubuntu, Debian, Cent OS), et il faut par conséquent s’y connaitre un minimum…
Distribution Linux

Les utilisateurs de serveur dédié sont souvent des administrateurs système, des techniciens réseaux, ou des webmasters. Les connaissances nécessaires à l’utilisation de ce type de système ne courent pas les rues, et il est relativement hasardeux de vouloir configurer soi-même son serveur dédié si on n’a pas un peu l’habitude de le faire.

Niveau budget, c’est bien entendu beaucoup plus cher qu’un hébergement mutualisé.

Les hébergements mutualisés

Un hébergement mutualisé, c’est tout simplement un serveur dédié qu’on a séparé en plusieurs sections pour créer plusieurs hébergements. Du coup, comme c’est partagé, c’est moins cher. Par contre, c’est aussi moins performant, puisque tout le monde va utiliser le même processeur, le même disque dur, toutes les ressources sont… mutualisées !

À noter que sur un hébergement mutualisé, on peut quand même disposer de son propre espace disque, d’un serveur de base de données dédié, d’une interface réseau propre etc. cela permet d’avoir un peu plus de performance, pour un tarif un peu plus onéreux.

Les hébergements de type cloud computing

C’est aujourd’hui ce qui se fait de mieux sur le Web, en matière d’hébergement. On arrive ici sur des montages particulièrement complexes au niveau réseau, qui permettent d’avoir la puissance d’un serveur dédié, sur un environnement mutualisé. Il s’agira toujours d’un ordinateur hébergeant un site ou une application, à la différence près qu’il peut être composé de plusieurs ordinateurs, pour allouer des ressources « flottantes et garanties ». Pour faire simple, ce sont des offres modulables qui s’adaptent à votre consommation, qu’on peut améliorer ou désoptimiser en quelques clics.

Nous recommandons particulièrement ce type d’hébergement, qui permet d’avoir d’excellentes performances, pour des tarifs parfois inférieurs à ceux d’un hébergement mutualisé !


Comment choisir son serveur ?

On peut retenir plusieurs critères quand on choisit un serveur d’hébergement. À chaque problématique sa solution, certes, mais il y a quelques points importants qu’il ne faut pas négliger…

En fonction de son budget

C’est effectivement un bon réflexe : pour un petit site, tout jeune, pas la peine de prendre un gros serveur dédié. On peut très bien partir sur un hébergement mutualisé, ou sur un petit serveur VPS SSD, qui permettra d’avoir d’excellentes performances pour un tarif dérisoire.

L’hébergeur français OVH propose des VPS SSD pour moins de trois euros par mois : ce type de solution est idéal pour démarrer.

Domaine et Hébergement

En fonction du type de site

Un gros site e-commerce aura besoin de plus de ressources qu’un petit site statique. En fonction du type de CMS (WordPress, Prestashop etc) que vous allez utiliser, du trafic attendu, du nombre de modules à installer, nous ne vous recommanderons pas toujours le même type de machine.

En fonction de la localisation

C’est un critère qu’il ne faut pas négliger, l’emplacement géographique de votre serveur jouera sur les temps de chargement et sur le référencement naturel de votre site. Si votre audience est en France, autant utiliser un hébergeur français. Plus les temps de chargement seront courts, mieux ce sera !


Pourquoi est-ce important d’avoir un serveur performant ?

Votre hébergement, c’est la racine de votre projet : c’est un poste budgétaire qu’il ne faut pas négliger. Pour des raisons techniques, il est capital d’avoir un hébergement performant et rapide.

Pour le SEO

Plus votre serveur est puissant, plus il pourra répondre aisément aux requêtes des internautes. En effet, quand un navigateur demande une page à une machine, celle-ci doit, la plupart du temps, la « compiler » (à l’aide d’un langage comme PHP), puis la servir (avec un composant logiciel comme Apache ou Nginx).

Cette opération prend du temps (rarement plus d’une seconde). Et si votre serveur n’est pas assez puissant, ce temps ira en s’allongeant, d’autant plus que les internautes et le trafic joueront sur la « charge » qui pèsera sur votre ensemble hardware et software.

Cela vaut également pour les robots des moteurs de recherche : les pages qu’ils demandent doivent être servies le plus rapidement possible. Donc, pour faire court, si votre serveur « rame », les moteurs de recherche n’aimeront pas ça, et votre trafic ne sera pas bon.
crawler-bot

Pour l’UX

Pour les utilisateurs, c’est la même chose : qui aime attendre qu’une page se charge ? Un internaute est en général quelqu’un de pressé, exigeant et peu patient : il n’attendra pas plus de quelques secondes. Si la page ne charge pas, il quittera purement et simplement le site pour aller sur un autre. Ce trafic perdu sera en outre perçu par les moteurs de recherche comme un signal de mauvaise qualité pour votre site, et vos positions dans les résultats de recherche seront moins bonnes.


Un serveur performant coute-t-il cher ?

Non, on peut trouver des hébergements puissants pour quelques euros par mois. La problématique du coût d’un serveur Web n’est plus vraiment fondée. Si vous ne pouvez pas consacrer quelques euros par mois dans un serveur performant, vous ne devriez pas vous lancer sur Internet.


Comment choisir son nom de domaine ?

Côté nom de domaine, c’est à peu près la même chose : quels critères examiner pour choisir un nom de domaine performant ?

Prendre un EMD ?

Un EMD, c’est un Exact Match Domain : cela signifie que les mots-clés que vous attaquez sont situés dans le nom de domaine que vous avez déposé. Par exemple : hebergeur-web.fr

Cela peut être un avantage de prendre un EMD, mais c’est également un risque supplémentaire, car les moteurs de recherche seront plus vigilants sur la qualité de vos contenus si vous avez retenu ce type de solution.

Y a-t-il un avantage à prendre un .fr ?

Prendre un domaine en.fr peut être un avantage d’un point de vue marketing et référencement. Cela accentue la confiance que les internautes auront vers votre site, et montrera moteur de recherche que vous attaquez audience francophone.

L’avantage ne sera pas non plus démesuré, mais il ne doit pas être négligé.

Les nouvelles extensions ?

Aujourd’hui, on peut acheter tout un tas d’extensions supplémentaires : .avocat, .guru, .club, .fun, .lol etc.

Cela ne présente aucun avantage particulier, ni aucun inconvénient particulier. Si vous trouvez un nom de domaine sympa grâce à ce type d’extension, pourquoi ne pas le prendre ?


La problématique du droit d’auteur et des marques

Lorsque vous déposez un nom de domaine, vous devez vous assurer que vous ne portez pas atteinte à des ayants-droit. Il convient donc de faire des recherches approfondies chez différents registrars, auprès de certaines bases de données de marque (base-marques-inpi, par exemple). Cela peut vous éviter de mauvaise surprise après quelques mois d’exploitation.

Dans tous les cas, vous pouvez nous contacter pour avoir plus d’informations sur le choix d’un nom de domaine ou d’un hébergement Web : notre chef de projet répondra à toutes vos questions et vous conseillera l’offre la plus adaptée à votre besoin.

Besoin de plus d’infos ?

Vous avez des questions ? Un besoin ? Vous souhaitez nous envoyer un message ou demander un rappel pour en savoir plus sur ce que nous vous proposons ? C’est ici !

Envoyer un messagePar téléphone